Quelles solutions avons-nous?

Sources de reflexion

Création monétaire au service de l'intérêt général :

Tant que ce sont les banques qui décident de ce qui doit être ou ne pas être financé en fonction de leurs propres intérêts, le pouvoir politique et le libéralisme ne seront qu’illusion. Les banques ne sont pas là pour faire du social ou de l’investissement, elles sont là pour faire des profits en prenant le moins de risques possibles.

 

Système monétaire vertueux non pyramidal :

La création monétaire par le crédit à intérêt et la destruction monétaire lors du remboursement de ce crédit  forment un système pyramidal obligeant l’humanité à détruire la planète pour le seul profit de la finance.

Nous devons mettre en place un système monétaire nous permettant d’adapter notre niveau de vie aux ressources de la planète et garantir ainsi un environnement viable aux générations futures.

 

Démocratie réelle, incorruptible :

Seule une véritable démocratie permettra de garantir que les deux propositions précédentes soient durablement défendues. Contrairement à ce que les élites veulent nous faire croire, des peuples éclairés sont tout à fait à même d’établir une politique qui défend leurs propres intérêts et les intérêts des générations futures.

Ces trois propositions sont intimement liées : sans une monnaie réellement publique, le lobby bancaire aura toujours la capacité de faire plier les gouvernements et changer les institutions. Un régime réellement démocratique, ou c’est le peuple qui vote lui-même les lois, permet à la nation de s’opposer à toute privation de sa monnaie et d’être garante du maintien de la finance au service de l’intérêt général. Une création monétaire publique, et l’instauration d’une véritable démocratie sont indissociables car l’un est le garant de l’autre.  

 

Monnaie permanente, 100% monnaie :

La monnaie permanente s’oppose à la monnaie d’endettement. Elle remplace la création monétaire privée. Elle permettrait la mise en place d’une politique réellement écologique et sociale. Accompagnée d’une véritable démocratie, elle rend leur souveraineté monétaire aux nations.  

 

Les systèmes d’échange locaux (SEL):

Les SEL sont similaires aux systèmes de comptabilité des dettes de l’antiquité. Ils sont totalement indépendants de l’euro contrairement aux monnaies locales ou complémentaires. Si une monnaie locale ou complémentaire est créée en échange d’euros donnés à l’organisation qui les gère, elle ne provoque qu’un protectionnisme marchand à petite échelle.

 

Le revenu de base est le dividende universel :

Tout en bouleversant les rapports sociaux, il impose de repense la notion de travail, de justice et induit une refonte du système monétaire pour être appliqué à grande échelle.

 

Le tirage au sort :

Un parlement non élu, mais tiré au sort dans la population est un système par nature démocratique, incorruptible et parfaitement représentatif. Il s’inspire de la démocratie athénienne et des jurys populaires, évite les dérives électoralistes et destitue la puissance des lobbys.

 

La démocratie directe :

Il s’agit de faire voter les lois par referendum. La Suisse, par exemple, par ses votations et son référendum d’initiative populaire contraignant est très proche d’une démocratie directe.

 

(source:Gabriel Rabhi)

Un système économique en état stationnaire :

Au niveau des ressources renouvelables, ne pas consommer ces resources plus vite qu'elles se renouvellent

Au niveau des dechets, ne pas rejeter de dechets plus vite que ce que la terre est capable de les absorber.

Au niveau des ressources non renouvelables, ne pas les utiliser tant que l'on a pas trouvé un moyen des les remplacer par des resources durables.

 (source:Joshua Farley)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 16/01/2015