Le projet Venus

Venus project

Qu'est-ce que le projet Venus?

The Venus Project est une organisation qui propose un plan d'action réalisable pour un changement social et qui œuvre à l'établissement d'une civilisation mondiale pacifique et durable. Elle esquisse une alternative vers laquelle tendre, au sein de laquelle les droits de l'homme ne sont plus de simples proclamations papier, mais un mode de vie.

Nos activités sont menées au sein d'un centre de recherche de 21.5 hectares, situé dans la commune de Venus en Floride.

Lorsque l'on considère l'importance des défis auxquels la société fait face, nous pouvons assurément conclure qu'il est temps pour nous de réexaminer nos valeurs, d'y réfléchir et d'évaluer nos problèmes et préconçus en tant que société. Cette auto-analyse remet en cause la nature même de ce que cela signifie d'être humain ou d'être un membre de la « civilisation », et les choix que nous pouvons faire aujourd'hui pour assurer un avenir prospère à tous les peuples de la Terre.

À l'heure actuelle, les choix dont nous disposons sont très peu nombreux. Les réponses d'hier ne sont plus pertinentes. Soit nous continuons comme nous l'avons fait avec nos coutumes sociales et nos habitudes de pensée dépassées et synonymes d'un avenir compromis, soit nous mettons en œuvre un ensemble de valeurs pertinentes qui correspondent mieux à une société émergente.

L'expérience nous apprend que le comportement humain peut aussi bien être modifié à des fins constructives que destructives. C'est pourquoi The Venus Project est entièrement dédié à l'orientation de notre technologie et nos ressources de manière positive, pour le bien-être maximal de la population et de la planète. Il s'agit également de rechercher de nouvelles manières de penser et de vivre qui améliorent et célèbrent le vaste potentiel de l'esprit humain. Nous avons les outils en main pour concevoir et construire un futur digne de notre intelligence. The Venus Project présente une orientation à la fois nouvelle et ambitieuse pour l'humanité qui entraîne rien de moins qu'une refonte totale de notre culture. Dans les paragraphes suivants, nous tentons non pas de prédire ce qui sera réalisé, mais seulement ce qui pourrait l'être. La responsabilité du futur est entre nos mains et dépend des décisions que nous prenons aujourd'hui. De nos jours, la plus grande ressource disponible est notre propre ingéniosité.

Tandis que les réformateurs sociaux et les groupes de réflexions formulent des stratégies qui ne traitent que les symptômes superficiels, sans affecter les fondements de l'opération sociale, The Venus Project approche ces problèmes différemment. Nous avons le sentiment que nous ne pouvons pas éliminer ces problèmes dans le cadre de la politique et du modèle monétaire actuels. La réalisation de changements significatifs prendrait trop de temps. Ceux-ci seraient probablement atténués et dilués au point d'être indiscernables.

The Venus Project prône une vision dont le but est d'établir une nouvelle civilisation mondiale, durable et différente de tous les systèmes sociaux existants. Bien que cette description soit grandement condensée, elle repose sur des années d'études et de recherches réalisées par de très nombreuses personnes dans plusieurs disciplines scientifiques.

Nous proposons une nouvelle approche holistique et dédiée aux préoccupations humaines et environnementales. C'est une vision réalisable d'un meilleur futur, adapté à l'époque dans laquelle nous vivons tout en étant pratique et accessible, permettant ainsi d'assurer un avenir positif pour tous les peuples du monde.

The Venus Project en appelle à l’adoption d'une approche simple pour la refonte d'une culture dans laquelle les anciens maux que sont la guerre, la pauvreté, la faim, la dette, les dégradations environnementales et les souffrances humaines inutiles sont considérés non seulement comme évitables, mais aussi totalement inacceptables.

L'un des principes du « Projet Venus » est d'œuvrer à déclarer toutes les ressources de la Terre comme étant l'héritage commun de tous les peuples du monde. Les demi-mesures n'entraîneraient qu'une perpétuation du même ensemble de problèmes inhérents au système actuel.

Historiquement, le changement s'est produit à un rythme lent. Des groupes successifs de dirigeants incompétents ont remplacé ceux qui les avaient précédés, mais les problèmes sociaux et économiques sous-jacents persistent, car les systèmes de valeurs essentiels demeurent inaltérés. Les problèmes auxquels nous faisons face aujourd'hui ne peuvent pas être résolus politiquement ou financièrement parce qu'ils sont hautement techniques par nature. Il n'y a d'ailleurs sûrement pas assez d'argent disponible pour financer les changements nécessaires, mais il y a plus de ressources que nécessaire. C'est pourquoi The Venus Project préconise la transition d'une société monétaire vers la réalisation, à terme, d'une Économie mondiale Basée sur les Ressources.

Nous comprenons que la transition depuis notre culture actuelle, politiquement incompétente et obsolète, vers cette société nouvelle et bien plus humaine, nécessitera un véritable bond en avant, tant en matière d'idées que dans l'action.

Un système monétaire obsolète

Le système monétaire s'est développé il y a des siècles. Tous les systèmes économiques du monde : le socialisme, le communisme, le fascisme et même le système tant vanté de libre entreprise perpétuent la stratification sociale. L'élitisme, le nationalisme et le racisme s'appuient essentiellement sur la disparité économique. Tant qu'un système social utilise l'argent ou le troc, les peuples et les nations chercheront à maintenir l'avantage concurrentiel économique qui, s’il ne peut être accompli par des moyens commerciaux, le sera par le biais d'interventions militaires. Nous utilisons encore ces mêmes méthodes arriérées.

Notre système monétaire actuel n'est pas apte à fournir un niveau de vie élevé pour tous, pas plus que d'assurer la protection de l'environnement, parce que la motivation principale est le profit. Des stratégies telles que la réduction des effectifs et les rejets de déchets toxiques augmentent les marges bénéficiaires. Avec les avancées en matière d'automatisation, de cybernétique, d'intelligence artificielle et de sous-traitance, les personnes seront toujours davantage remplacées par des machines. Par conséquent, de moins en moins de personnes seront capables d'acquérir des biens et des services alors que notre capacité à produire une abondance continuera d'exister.

Nos systèmes politiques et économiques actuels sont dépassés et incapables d'exploiter les véritables avantages des nouvelles technologies pour le bien commun, et d'aller outre les injustices qui nous sont imposées. Bien que notre technologie soit en plein essor, nos modèles sociaux sont restés relativement statiques. En d'autres termes, le changement culturel n'a pas suivi le rythme du changement technologique. Nous avons désormais les moyens de produire des biens et services en abondance pour tous.

Malheureusement, de nos jours, la science et la technologie ont dévié de l'objectif du bien commun au profit d'intérêts personnels et du gain monétaire par le biais de l'obsolescence planifiée parfois qualifiée de « retrait conscient d'efficacité ». Par exemple, le département de l’Agriculture des États-Unis, dont la fonction présumée est de mener des recherches sur les moyens d'obtenir le meilleur rendement par hectare, reverse en fait de l'argent aux fermiers pour qu'ils ne produisent pas à plein rendement. Le système monétaire tend à freiner l'application de ces méthodes dont nous savons qu'elles serviraient au mieux les intérêts de la population et de l'environnement.

Dans un système monétaire, le pouvoir d'achat n'est pas lié à notre capacité de produire des biens et services. Par exemple, pendant une dépression économique, il y a des ordinateurs et des DVDs dans les rayons des magasins et les parcs automobiles sont pleins, mais la plupart des personnes n'ont plus le pouvoir d'achat pour les acquérir. La Terre reste la même ; c'est simplement les règles du jeu qui sont obsolètes et qui créent conflits, privations et autres souffrances humaines inutiles.

Un système monétaire est en fait un dispositif destiné à contrôler le comportement humain dans un environnement aux ressources limitées. Aujourd'hui, l'argent est utilisé pour réguler l'économie ; non pas en faveur de la population dans son ensemble, mais pour ceux qui contrôlent la richesse financière des nations.

Une Économie Basée sur les Ressources

Tous les systèmes socio-économiques, indépendamment de la philosophie politique, des croyances religieuses ou des coutumes sociales, dépendent en définitive des ressources naturelles, à savoir un air et une eau purs, des terres arables, la technologie et le personnel nécessaires pour maintenir un haut niveau de vie.

Plus simplement, une économie basée sur les ressources utilise les ressources existantes plutôt que de l'argent, elle fournit une méthode équitable pour répartir ces ressources de la manière la plus efficace pour toute la population. C'est un système dans lequel tous biens et services sont disponibles sans utilisation d'argent, de crédits, de troc ou toute autre forme de dette ou de servitude.

Les ressources terrestres sont abondantes. Aujourd'hui, nos pratiques de rationnement des ressources par le biais de méthodes monétaires sont à la fois non appropriées et contre-productives à notre survie. La société moderne a accès à des technologies avancées et peut produire de la nourriture, des vêtements, des habitations, des soins médicaux ainsi qu'un système d'éducation efficace. Elle est également en mesure de développer un approvisionnement illimité d'énergies renouvelables et non polluantes, telles que la géothermie, le solaire, l'éolien, l'énergie marémotrice, etc. Tout le monde peut profiter dès aujourd'hui d'un haut niveau de vie, disposant de toutes les infrastructures qu'une civilisation prospère peut offrir. Ceci peut être accompli grâce à l’application intelligente et humaine de la science et de la technologie.

Afin de mieux comprendre ce qu'est une économie basée sur les ressources, considérez le fait que la disparition totale de l'argent dans le monde ne nous empêcherait pas de construire tout ce dont nous avons besoin pour satisfaire la plupart des besoins humains, dans la mesure où les terres arables, les usines, le personnel et les autres ressources étaient laissés intacts. Les gens n'ont pas besoin d'argent. Ils ont en revanche besoin de satisfaire la plupart de leurs besoins. Dans une économie d'abondance basée sur les ressources, l'utilisation de l'argent perdrait de sa pertinence. Les ressources, la fabrication et la distribution des produits seraient les seuls prérequis.

Si tout le monde avait accès à l'éducation et aux ressources sans étiquette de prix, le potentiel humain ne connaîtrait pas de limites. Bien que cela soit difficile à imaginer, même les personnes les plus riches d'aujourd'hui vivraient beaucoup mieux dans une société basée sur les ressources, comme celle que The Venus Project propose. Aujourd'hui, les classes moyennes vivent mieux que les rois des d'antan. Dans une économie basée sur les ressources, tout le monde vivrait mieux que les milliardaires d'aujourd'hui.

Dans une société basée sur les ressources, la mesure du succès reposerait sur l'accomplissement de ses quêtes personnelles plutôt que sur l'acquisition de richesses, de propriété et de pouvoir.

C'est à nous de choisir

Le comportement humain est sujet aux mêmes lois que tout autre phénomène naturel. Nos coutumes, nos comportements et nos valeurs ne sont que des sous-produits de notre culture. Personne n'est né dans l'avidité, les préjugés, le sectarisme, le patriotisme et la haine ; ce sont des modèles de comportement acquis. Si l'environnement n'est pas modifié, les mêmes comportements se reproduiront indéfiniment.

Aujourd'hui, la plupart des technologies nécessaires à l'aboutissement d'une économie globale basée sur les ressources existent. Si nous choisissons de nous conformer aux limites de notre système économique basé sur l'argent, il est très probable que nous continuerons à vivre avec ses conséquences inévitables : guerres, pauvreté, faim, carences, crimes, ignorance, stress, peur et inégalités. D'autre part, si nous adoptons le concept d'une économie basée sur les ressources à l'échelle mondiale, que nous en apprenons davantage à ce sujet et que nous partageons nos connaissances avec nos proches et notre entourage, nous aiderons l'humanité à évoluer et à s'extraire de l'état dans lequel elle se trouve actuellement.

  • Nom du fichier : Jacque Fresco - Designing the Future
  • Taille : 3.59 Mo
yes /

Télécharger

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger un exemplaire de "Designing the Future" de Jacque Fresco.

(source: The Venus Project)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/12/2014